English Deutsch

Le journal d'Ukraine

sélection des infos du Net par Smily France-Ukraine

17 janvier 2007

itw

Yulia Tymochenko: "Le soutien à l'opposition s'affirme"

Surnommée autrefois la "princesse du gaz", Yulia Tymochenko fut en 2004 l'égérie de la révolution Orange, qui a orienté l'Ukraine vers la démocratie. Nommée Premier ministre en février 2005, destituée sept mois plus tard, elle a vu son alliance avec le chef de l'Etat, Viktor Youchenko, tourner court depuis lors. Un gouvernement prorusse est désormais aux commandes. En embuscade, la belle Yulia attend son heure et croit toujours en ses chances. Entretien.

timo2

Etes-vous une femme de pouvoir? Vous avez dit, il y a peu, vouloir devenir présidente de l'Ukraine en 2009…

Ce que je cherche, ce n'est pas le pouvoir en soi, ni tel ou tel poste. Je veux être là où il faut, au moment où il faut, pour défendre l'Ukraine. Je travaillerai à la place qui me sera assignée par la voie des urnes, là où je pourrai être utile au pays.

Estimez-vous que l'Ukraine s'est distanciée aujourd'hui de l'Union européenne?

L'un des objectifs de la révolution Orange était d'orienter l'Ukraine vers l'Europe et la démocratie. Là-dessus, rien n'a changé. Certes, le pays a connu quelques problèmes politiques internes, mais il ne faudrait pas que l'Union s'en inquiète outre mesure. Ces difficultés passagères ne nous empêcheront pas de poursuivre dans la même voie.

Vous êtes désormais dans l'opposition. Quelles sont vos priorités?

[Rires.] Croyez-moi, j'aurais préféré de beaucoup ne pas me trouver dans cette position. Mais, puisque j'y suis, autant agir au mieux pour défendre les principes démocratiques et organiser les forces qui s'en réclament. Depuis la nomination, cet été, de Viktor Yanoukovitch [dirigeant prorusse du Parti des régions] au poste de Premier ministre, le soutien à l'opposition s'affirme au sein de la population. Hors le président, dont les pouvoirs sont limités, qui dirige à présent le pays? Des communistes radicaux, des socialistes qui en sont restés aux idées de Lénine et un groupe qui représente les clans du business de l'ombre - une oligarchie qui entretient des liens étroits avec la Russie. Hostiles à la révolution Orange, ces gens-là ne se préoccupaient pas plus de défendre l'unité du pays que sa souveraineté. Ils veulent à toute force faire entrer l'Ukraine dans un espace économique commun avec la Russie et renforcer sa dépendance énergétique à l'égard de Moscou.

Que pensez-vous de l'accord gazier conclu en 2006 entre les deux pays?

Après les coupures de gaz de l'hiver dernier, les dirigeants ukrainiens, sous la pression russe, ont accepté de rompre des contrats, négociés dans les années 1990, qui étaient valables jusqu'en 2010. L'accord passé depuis lors avec Moscou est inacceptable, car il place l'avenir énergétique du pays dans les mains d'une entité opaque, RosUkrEnergo, créée dans les derniers mois du régime de Leonid Koutchma et liée à des intérêts criminels. Avant d'entrer en politique, j'ai travaillé dans l'industrie du gaz, et je sais que le négoce de l'énergie entre les Etats issus de l'ex-Union soviétique est infesté de corruption. Cette société russo-ukrainienne enregistrée en Suisse a miraculeusement obtenu le monopole des importations de gaz en Ukraine. Le volume de ses transactions atteint 10 milliards de dollars alors que son capital propre représente tout au plus 30 000 euros! Pour aggraver les choses, cette firme est un vecteur permettant à Moscou d'exercer des pressions sur Kiev. Au-delà du gaz, il s'agit d'une emprise politique qui vise à maintenir l'Ukraine sous influence.

Après les législatives de 2006, pourquoi toute entente entre vous et le président Youchenko s'est-elle révélée impossible?

La rupture au sein de la coalition orange est antérieure. Les premiers signes sont apparus dès septembre 2005, lorsqu'il a limogé le gouvernement que je dirigeais. Le chef de l'Etat subissait la pression conjuguée des clans de l'oligarchie et de Moscou - car je dérangeais les monopoles illégaux. Je m'étais attaquée à leurs flux financiers échappant à tout contrôle de l'Etat. J'ai mis en cause RosUkrEnergo. Quand j'ai été destituée, les officiels russes ont ouvertement remercié Youchenko...

Vous avez été une femme d'affaires prospère. Est-ce votre expérience de l'économie grise qui vous incite à la combattre?

Après l'indépendance, j'ai lancé ma propre société, devenue par la suite la plus puissante du pays dans la période postsoviétique - ce qu'elle est restée jusqu'en 1996. En important du gaz russe, elle est parvenue à revitaliser l'économie. Nous avions négocié un système d'échange avec la Russie, qui recevait des métaux, des tubes et autres produits de l'industrie ukrainienne, en échange de gaz et de pétrole. En quelques années, la dette gazière contractée par l'Ukraine a l'égard de la Russie a pu ainsi être en grande partie épongée. Mais des circonstances imprévues, en 1996, m'ont amenée à m'engager en politique - ce que je n'avais jamais envisagé jusque-là.

Que s'est-il passé?

Il y avait des élections législatives. A Kirovohrad, en Ukraine centrale, les gens sont venus me voir pour me demander d'être candidate. La société que je dirigeais installait alors des conduites de gaz dans cette région, qui était l'une des plus pauvres. Et les habitants voyaient bien que nous tentions d'améliorer leur quotidien. La politique, pour moi, était une activité inédite. Je me suis prise au jeu, j'ai regardé de près ce qui pouvait être fait pour défendre les intérêts de Kirovohrad. J'ai été élue avec plus de 92% des suffrages, le record absolu lors de ce scrutin. Je me suis sentie investie d'une véritable responsabilité à l'égard de ceux qui avaient voté en ma faveur. C'était un sentiment neuf, qui donnait un sens différent à tout ce que je pouvais entreprendre. Jusque-là, j'avais été absorbée par des tâches très concrètes. Un temps, j'ai pensé que mon incursion en politique était le fait du hasard. J'ai pris conscience ensuite que c'est plutôt le business qui était un accident de parcours. Il est aujourd'hui sorti de ma vie.

La politique est-elle devenue votre vocation?

Quand j'ai commencé à m'y investir, j'ai vu tout ce qui n'allait pas et j'ai compris qu'il fallait que j'y reste pour lutter contre. En Ukraine, nombre de politiciens ont des liens avec le business et représentent des intérêts particuliers. Lorsque j'ai été élue pour la première fois, j'avais encore des attaches avec mon ancienne entreprise. Le régime de Leonid Koutchma a voulu les utiliser pour me tenir sous contrôle. C'est pourquoi j'ai coupé les ponts. Le pouvoir a alors monté des accusations, utilisé la justice à mon encontre. Ceux qui voudraient m'influencer à présent n'ont aucun levier à leur disposition. Personne ne peut prétendre avoir barre sur moi.

Comment vous êtes-vous imposée dans un domaine qui reste dominé par les hommes?

Ce n'est pas très difficile. Les politiciens sont faibles et font souvent preuve de présomption. Lorsqu'ils se trouvent face à une femme, ils ne s'attendent guère à rencontrer une "dame de fer". Cela en étonne plus d'un. Ce qui me rend forte, c'est le fait que nombre d'Ukrainiens me fassent confiance. J'ai une responsabilité à leur égard et je ne peux m'en détourner. Nous avons renversé l'ancien pouvoir, certes, mais ce n'était qu'une première étape. Peut-être vais-je m'épuiser à la tâche, mais je n'ai aucune intention de m'arrêter.

Source : http://www.lexpress.fr propos recueillis par Sylvaine Pasquier

Posté par smily à 19:23 - Politique - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Annuaire blog

    http://www.zenvoyages.com/annuaire-voyage

    Vous cherchez un annuaire blog de qualité ?

    vous désirez améliorer le référencement de votre blog ?

    Vous êtes à la recherche d'un lien dur dans un annuaire qui vous apporte des visiteurs en prime ?

    Découvrez l’annuaire blog de zenvoyages et inscrivez votre blog pour figurer parmi les meilleurs blog.

    Le référencement est Gratuit et rapide...
    N'hésitez pas à inscrire votre blog

    Si vous enregistrez votre blog avant le 01 decembre 2007, celui ci sera validé dans les 24h
    Merci pour votre confiance...

    http://www.zenvoyages.com/annuaire-voyage

    contact: webmaster@zenvoyages.com

    Posté par voyage, 22 novembre 2007 à 16:48

Poster un commentaire